Comment envisager l’installation d’un WC pour handicapés ?

wc pmr
Ça y est, vous avez pris la décision d’entreprendre les démarches en vue d’installer un WC pour handicapé. Cette nouvelle va révolutionner le quotidien, vous allez voir !
La décision a peut-être été longue à prendre, et il s’agit d’une démarche à ne pas prendre à la légère !
En effet, la particularité d’un WC PMR est qu’il doit être précisément adapté au degré de mobilité et à la pathologie de l’utilisateur.
S’il s’agit du seul cabinet de toilette de la maison, il devra également convenir à tous les autres membres de la famille, conjoint, enfants, et amis de passage à la maison.
Quels sont alors les points clés pour une telle installation ? Qui doit vous accompagner ? 
wc pmr

1. Être bien accompagné dans sa démarche

Pour bien préparer son installation, il faudra se munir des recommandations des professionnels qui vous suivent tel un ergothérapeute, un kinésithérapeute ou autre.
Que vous bénéficiiez ou pas d’un tel suivi, vous devrez obligatoirement choisir une entreprise du bâtiment certifiée Handibat, gage de sérieux et de respect des normes en vigueur.
Aussi, confier vos travaux à une entreprise certifiée vous permettra de bénéficier de 25% de crédit d’impôts* au titre de l’installation d’équipements exclusivement réservés aux personnes à mobilité réduite.
*Détails du crédit d’impôt :
Equipements pour les personnes âgées ou handicapées : 5 000 € pour une personne seule ou 10 000 € pour un couple + 400 € par personne à charge (200 € pour un enfant en résidence alternée). Le plafond est calculé par période de 5 années consécutives. Pour les dépenses de 2017, la période s’étend de 2013 et 2017.

2. Les bons accessoires pour un quotidien amélioré 

 
La mise en place d’un toilette handicapé est une opération qui doit être bien pensée par le professionnel. Il est nécessaire que les bonnes questions soient posées lors du diagnostic.
Selon le poids de l’utilisateur, son âge, sa taille, sa force physique et son degré de mobilité, les produits installés ne seront pas les mêmes. 
Cuvette au sol ou suspendue ? Abattant japonais ou rehaussé ? Barres de maintien, barres de soulèvement fixées au sol…
Les meilleurs équipements du marché seront envisagés, afin de proposer une installation pérenne et robuste.
Aussi, tout le chemin d’accès aux toilettes PMR devra être pensé : le passage libre de la porte est-il suffisant pour faire entrer un fauteuil roulant ? Si ce n’est pas le cas, il faudra envisager l’installation d’une porte coulissante, autrement appelée ‘à galandages’.
 

3. Faire appel au bon artisan pour vos travaux

 
L’espace libre autour de la cuvette permet-il à une personne en fauteuil d’effectuer seule son transfert s’il le souhaite ?
Permet-il à un aidant de soulever son patient le cas échéant ?
Toutes ces questions seront étudiées par le professionnel afin de vous apporter une entière satisfaction et un bénéfice concret.
Pour plus d’information veuillez nous contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *